Meditation

Moshotoku : La base de la méditation zen

 

Il n’existe qu’un chemin, c’est l’espace qui sépare nos deux pieds au milieu du vide

Moshotoku est un principe essentiel de la méditation zen. Il se traduit par « sans but et sans recherche de profit ». Sans Moshotoku, il ne peut y avoir réellement de méditation.

Si vous vous fixez un but, si vous attendez un profit pour vous, par exemple devenir meilleur, ou plus heureux, vous embarquez l’ego dans la méditation. Vous allez immanquablement vous juger, vous comparer, élaborer des stratégies pour réussir.

Conscience Ego Meditation

Je est un jeu de miroir

« Comme dans le miroir, la forme et le reflet se répondent. Vous n’êtes pas le reflet, mais le reflet est vous » (Maitre Tozan).

Cette citation de Maître Tozan est la meilleure illustration de ce qu’est l’ego. Celui qui regarde, c’est celui qui EST. Mais il ne sait pas QUI il est. Il ne peut voir son visage, ni même la majeure partie de son corps. Il a besoin du reflet pour prendre forme à ses yeux.

Conscience Meditation

L’esprit neuf

Esprit neuf, esprit zen, dit Maitre Shunryu Suzuki, en titre d’un de ses livres.

A longueur de journées nous recyclons nos souvenirs, nous les réactualisons et les projetons dans notre futur. De ces souvenirs jaillissent nos pensées : nos jugements, nos opinions, nos regrets ou nos espérances…Nous ne nous laissons jamais le temps d’avoir conscience de l’instant.

Conscience Meditation

Prendre conscience

Le monde est lié à l’illusion et l’esprit puéril ne perçoit pas sa nature propre. (Saraha)

Ce qu’en occident nous appelons la conscience, c’est notre capacité à nous penser et à penser le monde. Nous nous identifions à l’idée que nous nous faisons de nous, des autres, du monde. De la somme de ces idées, nous créons notre moi.

Interdépendance Meditation

La vie est interdépendance

Rien n’existe jamais indépendamment du reste. Tout est en lien avec tout. (Bouddha)

Dans ce monde rien n’existe par soi-même, du simple caillou aux êtres vivants. Ils sont tous le résultat d’une interaction, l’effet d’une cause. Je suis né de l’union de mes parents. Tout ce qui m’a nourri physiquement et culturellement, ce qui m’a fait grandir, ce qui m’a fait aimer, ce que j’ai trouvé beau ou laid, bon ou mauvais, est le fruit de ma rencontre avec les autres et le monde extérieur.

Conscience Meditation

Casser les murs

Un mur, d’un côté la haine de l’autre la peur. Au bout, la guerre.

Aujourd’hui, en dehors du cercle intime de la famille et des amis, l’autre est perçu comme un étranger et nous ne le voyons qu’à travers ses différences. C’est souvent un gêneur sur notre chemin, à moins que nous puissions l’utiliser pour assouvir nos désirs ou servir nos ambitions personnelles. Au mieux nous l’ignorons, au pire nous le rejetons et nous cherchons à le détruire.

Meditation

Ki, le souffle de l’Univers

Ki n’est pas notre propre énergie, c’est la source de notre énergie

Le Ki est présent dans toute la culture japonaise et chinoise (Chi), notamment dans les arts martiaux. C’est l’énergie cosmique, la force créatrice qui est à l’origine de toute chose. C’est l’énergie qui crée et anime chaque particule, chaque atome, chaque cellule de notre corps et les milliards d’étoiles dans les galaxies… L’Univers est énergie et le Ki en est le seul élément constant. Le reste n’est que phénomène, la transformation de cette énergie en matière, en lumière, en vie…

Meditation

Etre présent

Être présent, c’est rester immobile comme le rocher dans le courant de la rivière.

Être présent, c’est retrouver son unité

Pourquoi insiste-t-on toujours dans la méditation sur la présence à l’instant : « être ici et maintenant » ? Simplement parce qu’être présent, c’est forcement ne faire qu’un. Il n’y a pas celui qui physiquement est là, et celui qui est ailleurs par la pensée, dans un autre lieu, une autre époque, avec d’autres personnes…

Meditation Unité

L’unité : ne faire qu’UN

 Gasho, c’est l’unité.

Avant de démarrer sa méditation, et quand on la termine, il est de tradition de faire Gasho. On salue en portant ses deux mains jointes à hauteur du visage, les coudes à l’horizontale, en se concentrant sur le contact des deux mains. Ce contact, cette jointure, c’est le symbole de l’unité.

impermanence Meditation

Accepter l’impermanence

Accepter l’impermanence, c’est le premier pas vers la sagesse.

L’esprit humain a horreur de l’impermanence. Il a besoin de vivre dans l’illusion que les choses sont stables et définitives. Or, comme rien ne dure dans ce monde, il est toujours déçu, insatisfait, malheureux. Même quand il est heureux, il ressent l’inquiétude, l’angoisse, la peur de perdre ce qu’il a, ce qu’il aime.